Le Système de Dot en Inde: La tendance Change-t-Elle?

Le mariage en Inde est imprégné de traditions et de croyances culturelles profondément enracinées. Les pratiques sont transmises de bouche à oreille et, dans certains cas, réinterprétées pour s’aligner sur l’évolution des temps. Il existe cependant une coutume qui résiste obstinément au changement : le système de dot.
En Inde, il a ses racines à l’époque médiévale où un cadeau en espèces ou en nature était offert à une mariée par sa famille pour maintenir son indépendance après le mariage. Pendant la période coloniale, c’est devenu le seul moyen légal de se marier, les Britanniques rendant la pratique de la dot obligatoire. La tendance dans l’Inde actuelle, avec son économie en plein essor, encourage maintenant des prix de la mariée toujours plus élevés parmi toutes les couches socio-économiques. Mais la hausse du prix de la mariée a entraîné une augmentation de la violence à l’égard des femmes.
La violence liée à la dot est généralement perpétrée par le mari ou la belle-famille dans le but d’extraire une dot plus élevée de la famille de la mariée. Le prix de la dot payé au moment du mariage peut être important, mais la cupidité des maris et de la belle-famille peut croître après le mariage. Cela se traduit souvent par des violences physiques, mentales ou sexuelles contre la mariée. La violence va de couper les organes génitaux ou les seins avec des rasoirs à la brûler vive en lui versant du kérosène. Dans certains cas, les femmes sont poussées au suicide.
Bien que la recherche d’une dot soit interdite en Inde depuis 1961, l’interdiction a été un défi à faire respecter. Un amendement à la loi en 1986 a prescrit que tout décès ou violence au cours des sept premières années du mariage serait jugé comme lié à la dot. La réalité est que la plupart des cas de violence liée à la dot ne sont pas signalés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.