La Souris et l’Éléphant – Une Fable africaine

J’ai toujours aimé cette fable que j’ai entendue pour la première fois enfant dans le coin Nord-Est du Congo. Le voici donc.

 Rat de Roche central (Zyzomys pedunculatus)

Il y avait une souris qui a construit un nid. Tous savent que de tous les animaux du champ, la souris est la moindre.

 Une femelle Éléphant de Brousse d'Afrique élève son tronc...

Un éléphant, un taureau, adulte, avec des défenses de la longueur d’un homme, se frayait un chemin dans l’herbe pour boire au trou d’eau. Il vit le nid de la souris dans l’herbe et se dit: “Ce n’est que le nid d’une souris. Qu’est-ce qu’une souris peut me faire ?”Et il a marché sur le nid de la souris.

La souris a dit: “C’est un éléphant, que puis-je lui faire? Il est si grand, et je suis si petit “, et la souris a donc construit un autre nid ailleurs. Mais l’éléphant est venu un autre jour d’une direction différente et a marché à nouveau sur le nid. La souris a construit un troisième nid et l’éléphant a marché dessus aussi.

La souris se dit : “Si je veux vivre paisiblement dans mon nid, je dois me débarrasser de l’éléphant. Pour me débarrasser de l’éléphant, je dois d’abord apprendre les voies de l’éléphant.”

Donc la souris a suivi l’éléphant. Il vit l’éléphant tirer l’herbe avec son tronc et le mettre dans sa bouche. Il a tiré des branches des arbres et les a mangées aussi. Au trou d’eau, l’éléphant a aspiré l’eau dans son tronc et l’a mise dans sa bouche. Il a aspiré l’eau et l’a soufflée sur lui-même pour se rafraîchir du soleil chaud et tout le temps la souris disait: “L’éléphant est trop grand. Comment puis-je affronter un éléphant si fort?”

L’éléphant s’est couché pour dormir, l’estomac plein d’herbe et d’eau. L’éléphant se dit : “Je suis plein et content. Je suis grand et fort. Rien ne peut me blesser pendant que je dors.”

La souris a vu l’éléphant dormir et s’est dit: “Je suis petit et faible. L’éléphant est grand et fort. Je dois utiliser la ruse, pas la force.”

Quand l’éléphant dormait, la souris courut dans son tronc. L’éléphant a essayé de faire sauter la souris de son tronc, mais la souris a rampé plus loin; grattant et chatouillant. Le petit grincement de la souris sonnait fort à l’intérieur de la trompe de l’éléphant. L’éléphant hurla de colère, mais la souris resta là, grattant, chatouillant et grinçant.

L’éléphant frappa sa trompe contre le sol, mais la souris resta là, grattant, chatouillant et grincant. L’éléphant s’est levé et a commencé à courir parmi les arbres; beuglant, agitant son tronc, battant son tronc contre les arbres. La souris n’arrêtait pas de gratter, de chatouiller et de grincer.

Chaque fois que l’éléphant essayait de manger, la souris grattait, chatouillait et couinait. Quand il essayait de boire, la souris se grattait, chatouillait et couinait et l’éléphant agitait son tronc ou le battait contre les arbres, jusqu’à ce qu’il devienne si douloureux et saignant qu’il ne pouvait pas utiliser son tronc pour se nourrir ou s’arroser.

Ainsi, l’éléphant se coucha à nouveau, saignant de battre son tronc contre les arbres, fatigué de courir d’arbre en arbre, affamé de ne pas pouvoir se nourrir, assoiffé de ne pas pouvoir boire et la souris sortit du tronc. L’éléphant est mort et la souris a construit un nid.

Dites-moi maintenant, qui est le plus fort, l’éléphant mort ou la souris vivante? Il n’y a pas de force dans la mort, et être rusé, c’est être sage.

Une fable du Nord-est du Congo.

Copyright © 2012 par Paul J. Stam
Tous droits réservés

<><><>

Le livre de Paul The Telephone Killer publié par 2nd Wind Publishing est maintenant disponible sur Amazon et chez l’éditeur. Versions Kindle et Nook à seulement 4,99 $. The Telephone Killer est également disponible en livre audio.

Un autre de mes nouveaux romans, Murder Sets Sail, sortira bientôt des éditions Second Wind.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.